Le 20 juin 2018, par un raid coordonné, la police allemande a perquisitionné les domiciles des personnes du bureau de notre ancien mandataire financier Zwiebelfreunde. Zwiebelfreunde (Ami·e·s des oignons en allemand), une organisation à but non lucratif qui soutient les projets d'intimité numérique et d'anonymat et qui opère plusieurs nœuds de sortie Tor.

Ces personnes ne sont pas accusées de délit mais considérées comme témoins dans une affaire : des personnes gérant un site web anonyme ont appelé à protester contre la convention du parti d'extrême-droite AfD (Alternative for Germany, Alternative pour l'Allemagne) en utilisant des adresses de courrier électronique de Riseup, un fournisseur de courrier soucieux de la confidentialité dont Zwiebelfreunde facilite les dons.

Durant la perquisition, les ordinateurs, les périphériques de stockage, des effets personnels, les enregistrements de comptes bancaires, les tickets de reçus ont été saisis. Cela signifie malheureusement que si vous avez fait un don à Tails avant le 18 octobre 2017 en utilisant notre compte bancaire européen, vos données sont maintenant dans les mains de la police allemande (numéro de compte IBAN, nom de la personne possédant le compte, montant, et date). Si vous avez donné après cette date, vous avez fait votre don à notre nouveau mandataire financier CCT, et non pas à Zwiebelfreunde.

D'après Moritz Bartl, l'une des personnes dirigeantes, "il y a de nombreux antécédents sur l'utilisation par la police de ce type d'informations pour enquêter sur les structures sociales : qui travaille où, qui est impliqué dans ce type de projets, donc nous devons présumer qu'ils ont analysés les relations entres les personnes" (Source).

Ce raid a été fortement critiqué par les médias allemands et les activistes pour les droits numériques comme étant disproportionné.

Merci de nous rejoindre pour soutenir nos ami·e·s à Zwiebelfreunde. Nous leur sommes très reconnaissant·e·s pour l'aide apporté à Tails.

Vous pouvez en lire plus et trouver des liens sur la couverture médiatique internationale de cette affaire via le blog de Zwiebelfreunde.